VOICI KALEIO

« KALEIO – Le magazine pour filles (et pour le reste du monde) »
est un bimestriel pour toutes et tous, mais surtout pour les filles de 8 à 13 ans.

​C’est un magazine papier, rempli des textes passionnants sur la psychologie,
l’environnement, la science et la société – le tout présenté de façon attrayante et avec humour.

Il se veut encourager les filles à avancer par elles-mêmes dans la vie,
à emprunter différents chemins, à exprimer leurs besoins, et à développer leur savoir et leur curiosité.

C’est un magazine exempt de clichés ou d’attentes genrées
– afin que les filles puissent grandir sans se faire toutes petites

Il est neutre sur les plans politique et confessionnel.

Il est imprimé et produit en Suisse de façon écologique.

Il est sans publicité ni but lucratif.

Il se veut être une plateforme où les filles pourront trouver des modèles positifs,
présenter leurs idées, et se mettre en lien les unes avec les autres à travers toute la Suisse.

«KALEIO» est une véritable communauté : c’est pourquoi nous avons fondé l’association
«KALEIO pour filles (et pour le reste du monde)».
C’est donc avec plaisir que nous t’accueillons parmi nous !

L'EQUIPE

Marta Kosińska

Marta Kosińska (*1978) est sociologue de formation et travaille comme éditrice. En 2017, elle a déménagé de Varsovie (Pologne) pour s’installer à Oberwil (Bâle). Ses deux filles l’ont inspirée pour importer le magazine polonais à succès «Kosmos dla dziewczynek» et démarrer l’aventure Kaleio en Suisse.

Laura Simon

Laura Simon (*1988) est historienne et ethnologue. Riche d’une double nationalité franco-suisse, elle travaille dans l’édition depuis plus de 10 ans. Elle édite, corrige, écrit et accompagne des projets littéraires de toutes sortes.

Cyrielle Cordt-Moller

Cyrielle Cordt-Moller (*1992) vit à Lausanne et est diplômée de l’Institut littéraire suisse de Bienne. Après plusieurs formations & stages dans le milieu culturel, elle est aujourd’hui libraire à la librairie L’étage d’Yverdon-les-Bains et traduit sur mandat de l’allemand vers le français.

Martina Polek

Martina Polek (*1988) est journaliste et travaille comme rédactrice au Regionaljournal Basel de la radio SRF. Elle a étudié les sciences de l’environnement en Suisse et dans son deuxième pays d’origine, la Pologne, et traduit sur mandat des ouvrages de non-fiction du polonais vers l’allemand.

Serena Panariello

Serena Panariello (*1992) a suivi une formation d’employée de commerce et travaille dans l’édition depuis plus de 6 ans. Elle est experte d’examen des apprentis employés de commerce et étudie actuellement à temps partiel à la Haute école supérieure de Berne en sciences et management des médias.

Julie Tai

Julie Tai (*1981) est juriste et graphiste de formation. Franco-suisse née et ayant grandi à Berne auprès de parents suisses romands, avant d’effectuer des études à Lausanne puis en Allemagne, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, elle gère sa propre société de distribution de produits pour enfants et travaille dans le domaine de la vente en ligne.

SOUTIENS & PARTENAIRES

« KALEIO – Le magazine pour filles (et pour le reste du monde) » est soutenu par les fondations suivantes :

«KALEIO – Das Magazin für Mädchen (und den Rest der Welt)» arbeitet mit folgenden Partnerinnen und Partnern:

CONTACT

Tes idées, tes suggestions et tes envies nous intéressent !

Ecris-nous par mail à :

Ou directement ici :

    • Ton Nom*
    • Ton adresse email*
    • Ton message

    * Obligatoire

    FAQ

    Tu ne trouve pas ta question dans la liste ? N'hésite pas à nous l'envoyer ici.

    Pourquoi a-t-on besoin d'un nouveau magazine pour filles ?

    Pourquoi a-t-on besoin d'un nouveau magazine pour filles ?

    Car les filles sont encore et toujours entourées de stéréotypes carrés, propre à leur genre: à l'école, dans les rayons de jouets, dans les médias. Être une fille signifie pourtant bien plus qu'être simplement gentilles, serviable et mignonne. C'est pourquoi nous créons « KALEIO ». Afin que les filles puissent grandir sans se faire toutes petites.

    Qui est derrière ce magazine ?

    Qui est derrière ce magazine ?

    Le magazine est édité par la coopérative « KOSMOS pour filles (et pour le reste du monde) » dont le siège est à Bâle mais les employées & partenaires réparties dans toute la Suisse.

    Pour en savoir plus.

    Qui nous finance ?

    Qui nous finance ?

    « KALEIO – Le magazine pour filles (et pour le reste du monde) » est financé en partie par la vente du magazine, et en partie par l'association à but non lucratif « Kaleio pour filles (et pour le reste du monde) ». Grâce aux soutiens de fondations et d'autres partenaires, ainsi que de vos dons, nous pouvons imprimer le magazine de façon écologique en Suisse, payer correctement nos graphistes, nos illustratrices, nos photographes, nos journalistes, etc. et proposer un contenu sans publicité. Car nous préférons mille fois placer des idées plutôt que des produits sur nos 72 pages !

    Quelle suissitude dans KALEIO ?

    Quelle suissitude dans KALEIO ?

    Un tas ! Car il s'étend des deux côtés de la Röstigraben ! Dans KALEIO, nous présentons des jeunes filles et des femmes de Suisse qui, à leur manière, font ou ont fait bouger les choses. Nous laissons la parole à nos lectrices de Suisse. Nous traitons de questions sociales directement en lien avec la réalité suisse. Nous publions des nouvelles d'auteur.e.s suisses. Nous travaillons avec des graphistes, des illustratrices, des photographes, des journalistes, des correctrices et des spécialistes de Suisse. Enfin, nous imprimons le magazine en Suisse. A vrai dire, KALEIO devrait s’appeler : « Le magazine avec des femmes inspirantes de Suisse pour toutes les filles de Suisse courageuses, drôles et intelligentes entre 8 et 13 ans (et pour le reste du monde) ». Mais ce serait décidément un peu trop long.

    Pourquoi Kaleio coûte 19 CHF ?

    Pourquoi Kaleio coûte 19 CHF ?

    Car le magazine ne contient aucune publicité. Qu’il est financé uniquement grâce aux ventes, aux subventions et aux dons. Qu’il est imprimé en Suisse (en Emmental) selon les normes écologiques les plus strictes (cradle-to-cradle). Cela signifie que les encres sont totalement sans danger et que le papier est même compostable. Tout cela à un prix, mais correspond à notre philosophie selon laquelle ce n’est pas juste les textes qui doivent être adaptés aux enfants. Enfin, concernent les contenus suisses, nous travaillons avec des graphistes, des illustratrices, des journalistes, etc. de Suisse et nous voulons rémunérer ces femmes (jeunes pour la plupart) selon les normes suisses en vigueur.

    Tu as d'autres questions ?

    Tu as d'autres questions ?

    Ecris-nous !

    info@kaleiomag.ch

    ou directement ici

    Et qu'en est-il du reste du monde ?

    Et qu'en est-il du reste du monde ?

    KALEIO est un magazine pour filles, mais pas seulement. Les garçons, les parents, les grands-parents – toutes et tous devraient y trouver du plaisir. D'où son nom: « KALEIO – Le magazine pour filles (et pour le reste du monde) ».

    Pourquoi le logo de KALEIO est-il rose ?

    Pourquoi le logo de KALEIO est-il rose ?

    Car le but n'est pas de banir le rose, simplement d'élargir la palette des couleurs ! Nous n'avons d'ailleurs rien contre les princesses et les licornes en tant que telles – simplement, nous aimerions aussi lire et entendre parler de cosmonautes, de bâtisseuses, de codeuses et d'hippocampes.

    D'où vient KALEIO ?

    D'où vient KALEIO ?

    L'idée principale de KALEIO est universelle : accompagner, soutenir, donner confiance et mettre en réseau les filles – afin qu'elles puissent grandir sans se faire toutes petites. En 2016, neuf femmes en Pologne ont entrepris de concrétiser cette idée de base sous la forme d'un magazine unique: « Kosmos dla dziewczynek », càd « KOSMOS pour filles ». Nous sommes tombées amoureuses de ce magazine attrayant, intelligemment construit et exempt de cliché, et avons décidé de poursuivre le concept en l'adaptant entièrement aux particularités de la Suisse. Cela signifie que nous sélectionnons les meilleurs contenus des éditions polonaises et que nous les complétons avec des contenus suisses passionnants et bien documentés. Nous sommes contractuellement liées à la rédaction polonaise, mais avons carte blanche dans notre travail éditorial.

    Pourquoi le magazine a-t-il changé de nom ?

    Pourquoi le magazine a-t-il changé de nom ?

    Notre magazine s’est d’abord appelé KOSMOS à sa parution (décembre 2020), puis est devenu KALEIO en mars 2021. Pourquoi ? Car l’annonce de notre nouveau magazine est remontée jusqu’en Allemagne en un rien de temps, et nous avons été informées d’un conflit de droit de marque : « KOSMOS » est en effet une marque déposée du groupe éditorial Franckh-Kosmos GmbH & Co. KG ; Stuttgart. Nous avons eu l’aimable autorisation du groupe éditorial Kosmos pour en utiliser le nom jusqu’à fin février 2021. Et depuis, notre magazine s’appelle KALEIO ! Comme un kaléidoscope : multicolore, varié, surprenant et un peu magique !

    Pourquoi Kaleio n'est pas non-binaire ?

    Pourquoi Kaleio n'est pas non-binaire?

    Car nous avons fait le choix de nous concentrer sur les filles. Premièrement pour des questions de légitimité : nous sommes (pour l'instant) 5 femmes cis au sein de l'équipe. Il nous paraît donc autant déplacé que maladroit de vouloir inclure et parler à tout prix au nom des personnes non-binaires, car leur vécu (spécificités de socialisation, discriminations) sera forcément différent des nôtres, même si des éléments convergent et se font écho. Deuxièmement pour des raisons pratiques/stratégiques : nous pensons que si les luttes doivent être intersectionnelles dans de nombreux cas, il faut aussi qu'elles puissent œuvrer pour elles-mêmes (du fait de leurs spécificités propres). C'est donc pour ces raisons que nous avons choisi de viser un public de jeunes filles. Naturellement, sans pour autant rayer de nos radars le racisme, les luttes LGBTQI+, les droits des personnes en situation de handicap, etc ! Avec Kaleio, nous essayons, à notre échelle, d'instiller un message de respect global, et ce à travers l'écoute et la compréhension de soi et des autres, et les illustrations, modèles et ouvertures des possibles que nous mettons en avant. D'où la parenthèse au titre de notre magazine : (et pour le reste du monde).

    DANS LES MEDIAS

    Découvre les articles, les vidéos et les interviews qui parlent de Kaleio !